- En Août 1934, les Religieuses Franciscaines Missionnaires de Marie participent à la préparation de l’inauguration de la Maison de retraite des Vieux Colons. L’administration de l’établissement leur est confiée par le Comité Fondateur de l’œuvre. Elle peut alors recevoir une centaine de pensionnaires. Les mêmes religieuses ouvriront l’année suivante le Dispensaire de l’Ave Maria auquel une Maternité viendra s’ajouter 2 ans plus tard.

hist1C’est M.Eugène ALLAIN, premier Président de la Caisse d’Assistance aux Colons, fondée en 1923, qui inaugure la future MRA en présence du Gouverneur Général Cayla en 1934.

Fondée à l’origine pour être un centre d’accueil des colons de brousse qui venaient se refaire une santé dans la ville thermale, la maison des colons deviendra au fil des ans une Maison de Retraite. Certains colons ayant subi des revers de fortune préféraient finir leurs jours dans cet établissement.

 

- Le recensement de 1955 indique 16 000 habitants pour Antsirabe Ville dont 2000 citoyens français et 400 étrangers. La forte présence de ressortissants européens s’explique notamment par le climat: les notices de présentation affirment qu’avec son altitude de 1500m, « le Vichy malagache est une station thermale touristique ». De son côté, le Dr Monnier, qui a complété l’étude des eaux en 1924, considère la région d’Antsirabe comme « un sanatorium de premier plan ».

 

hist2- La Maison bénéficie d’un environnement exceptionnel puisque les infrastructures habituelles d’une ville thermale existent depuis les années 20: l’établissement thermal rénové et agrandi, le golf de l’Ivohitra, l’Hôtel Terminus qui deviendra l’Hôtel des Thermes, la gare inaugurée en 1923 et l’Hippodrome en 1925. Pour la petite histoire, c’est également de cette époque que datent les plantations de mimosas aux alentours des gares de la ligne T-A. Il s’agissait d’alimenter en bois les chaudières des locomotives à vapeur.

- En 1952, la capacité de la Maison du Colon est doublée par l’addition d’un second étage à la structure de base du début. L’ensemble est construit avec les fameuses briques et tuiles de la Maison Lanier. On peut aujourd’hui constater la qualité de l’ouvrage, qui ne présente aucune «ride» après 80 ans de service.